2015-01, Du grain pour le moulin du maître

 ACACIA de Wikipédia (extrait)

Dans les régions semi-arides, les Acacia sont très importants autant d’un point de vue écologique. Ce genre fournit de l’ombre aux hommes et aux animaux en plus de procurer (avec ses fruits en gousse) de la nourriture pour les animaux …

 OOOoooOOO

 Le blog-notes d’Antiochus (extrait)

Le vrai acacia, le shittim, est un arbre du désert, au tronc tourmenté et noueux, d’un bois très serré et extrêmement dur et dont les branches sont recouvertes d’épines de trois à cinq centimètres. A la jonction des épines et de la branche poussent de minuscules feuilles composées, dentelles lilliputiennes de quinze à vingt-cinq millimètres.

 OOOoooOOO

 ACARYA, De Wikipedia (extrait)

Acharya (en sanscrit IAST Ācārya); devanagari: आचार्य ; pâli: acariya) signifie « professeur », « maître » ou « précepteur spirituel ». Ce titre peut être affixé à un nom à la manière de notre ‘Dr.’

Dans l’hindouisme

Un Acarya est un professeur spirituel; un synonyme serait « guru »

Dans le bouddhisme

            Ācārya désigne l’un des professeurs d’un nouveau moine (le second étant appelé              upādhyāya). Jap. : Ajari (Shingon, bouddhisme dit ésotérique ou mikkyo    jap.) ;

Dans le jaïnisme

Un acharya ou acarya désigne un chef spirituel d’un groupe d’ascète-mendiant.             L’acharya est nommé ou élu et doit enseigner les textes et les pratiques jaïns.

 OOOoooOOO

Pour dire d’un –Acarya- qu’il a la personnalité très solide d’un –Acacia- du désert Shittim, il ne faut pas beaucoup d’imagination.

 Inversément, a-t-on pu dire d’un maître (du subtile métier humain) qu’il a les vertus d’un –acacia- ou –acarya- .

 N’est-il pas, disent les anglais !

***

 Voyons le mot YOGA, il aura fallu attendre la fin du XXe siècle pour faire la correspondance entre ce mot sanscrit et le mot grec Gymnosophiste .

Gymnosophiste de Wikipédia (extrait)

Sources antiques,

Plutarque raconte la rencontre d’Alexandre le Grand avec dix Gymnosophistes1. Calanus se sacrifie en montant sur un bûcher devant Alexandre et toute l’armée macédonienne. Pyrrhon d’Élis, un des fondateurs du scepticisme, semble avoir été influencé par eux lors du voyage qu’il fit avec Alexandre2.

La doctrine des gymnosophistes nous est connue par la Géographie de Strabon qui s’appuie sur le récit du philosophe et historien Onésicrite qui a accompagné Alexandre en Inde.

Ils faisaient profession de vivre dans la retraite et de mépriser la douleur, doctrine proche de l’ascétisme. Ils s’abstenaient de femme et de vin, allaient nus et gardaient la barbe longue3. Strabon, puis au IIe siècle le théologien chrétien Clément d’Alexandrie4, distinguent parmi les gymnosophistes, les Sramanas et les Brahmanes.

oooOOOooo

Pour terminer cette page, voyons l’histoire de Barlaam and Josaphat.

C’est un gros morceau… les curieux pourront aller visiter quelques sites web tel que le très catholique site : www.newadvent.org/cathen/02297a.htm, et découvrir comment la légende ou histoire du Bouddha s’est infiltrée et naturalisée en occident.

Barlaam et Josaphat ou Joasaph est une version christianisée de la  » vie du Bodhisattva » un récit bouddhiste écrit en sanscrit et traduit dans beaucoup de langues Nous dit WIKIPEDIA ( extrait).

La Légende Dorée, de Jacques de Voragine, voir Saint Barlaam.

***

Pneumatique, se dit de l’évangile de St Jean

( choisir un gros dictionnaire Robert)

Charles de Satigny